Une peau plus claire par tous les moyens, la tendance suicidaire !

Les critères en matière de beauté sont en perpétuels changements, cela en fonction des cultures et des considérations sociales. Il ne faut pas avoir peur de le dire, la femme est de plus en plus appréciée en fonction de la clarté de sa peau. Résultat des courses, certaines sont prêtes à tout pour rentrer dans le moule, quitte à se décaper la peau à coup de produits hyper-dangereux. Dans cette course aux faibles taux de mélanine, certains hommes suivent le peloton.

Tout un arsenal contre la mélanine

C’est triste mais c’est ainsi. La course à la beauté embarque dans un combat contre la mélanine. Il faut avoir une peau plus claire pour plaire plus facilement. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons et ceci à tout  prix. Au cœur de ce marché en pleine expansion, les fabricants de produits cosmétiques se frottent les mains. Sur les étalages, une foule de crèmes, lotions, savons, gommages, injections, et que sais-je encore, permettent d’avoir un teint plus clair en seulement quelques mois, quelques semaines même pour certains. Mais que contiennent ces produits si prisés la plupart du temps par la gent féminine ?

Une peau plus claire à tout prix malgré  les risques

Les produits éclaircissants contiennent des composants aussi puissants que dangereux. Selon un rapport de l’OMS datant de 2011 déjà, certains de ces produits contiennent même du mercure : “Les savons contiennent environ 1 à 3 % d’iodure de mercure et les crèmes 1 à 10 % de mercure ammoniacal. Certains des savons analysés renferment du mercure à des concentrations allant jusqu’à 31 mg/kg, tandis que les concentrations de mercure dans les produits de type crème peuvent atteindre 33 000 mg/kg“. Pas besoin d’être titulaire d’un PHD en dermatologie pour réaliser la dangerosité de tels produits.

L’un des composants les plus connus est l’hydroquinone. Selon les experts, a forte dose, ce produit devient nocif. En Côte d’Ivoire, le gouvernement a décidé de se pencher sur cette question qui devient un vrai problème sanitaire. Depuis le 29 Avril 2015, sont interdits à la vente sur le territoire ivoirien, tous les produits contenants plus de 2% d’hydroquinone. La mesure est bonne mais sera-t-elle suffisante ?

Le culte de la peau claire

En réalité, si la course à la peau claire atteint des vitesses de plus en plus importantes, cela est dû à l’image et à la place de choix qu’on lui accorde. Loin de vouloir fustiger celles qui l’ont naturellement, nul ne peut refuser d’admettre que plus de 80 % des publicités qui sont diffusées sur nos chaînes de télévision nationales montrent des femmes à la peau claire . Naturellement ou non, leurs peaux le sont bien. Les publicités qui foisonnent nos rues ne font pas mieux. Même les concours de beauté font la part belle à la peau claire. Ne soyez pas surpris de voir une journaliste ou présentatrice de la télévision arborer une peau plus claire quelques mois après s’être affichée avec le teint noir naturel que le bon Dieu a jugé bon de lui accorder. Ne me demandez surtout pas de donner de nom 🙂 Pendant ce temps, la pratique prend de l’ampleur et certains pays se démarquent par leurs fort taux de décapage de peau, comme le témoigne le graphe ci-dessous :

Des tentatives de solutions

Chacun est libre de disposer comme il l’entend de son corps, mais là où il y a un réel souci, c’est lorsque des comportements à risques deviennent des problèmes sanitaires à l’échelle national. Il faut donc agir :

  • Il faut mener des campagnes de sensibilisation pour que celles/ceux qui utilisent ces produits-poisons sachent réellement à quels risques elles/ils s’exposent.
  • Il faut éduquer dès le bas âge à s’accepter tel que l’on est car à y voir plus clair, c’est un complexe d’infériorité qui pousse à s’adonner à de telles pratiques
  • Il faut encourager la valorisation de la peau naturelle, fut-il par des concours de beauté, puisque c’est bien ce que l’on aime dans ce pays 🙂
  • Il faut réprimer les individus qui s’adonnent à la commercialisation des produits interdits à la vente

Il devient de plus en plus difficile de trouver des femmes à la peau naturelle dans les rues abidjanaises. Partant du fait que ce qui est rare acquiert de la valeur, une belle conclusion peut être tirée. Mais hélas ! L’autodestruction continue.

Pour ce qui est des autres raisons qui poussent certaines à se tchatcho*, elles vous expliqueront avec le plus de naturel possible, que “c’est ce que les hommes aiment”.

Qu’en pensez-vous ?


*Tchatcho : décapage de la peau

 

Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :