Moi aussi j’ai réussi au BAC : folle journée d’une proclamation de résultats

Lundi 20 juillet 2015, jour de proclamation des résultats du baccalauréat. Le taux de réussite est annoncé : 39,66 %. Il me vient alors l’idée géniale de me rendre dans un centre d’examen pour vivre ces instants de bonheur indescriptibles avec des candidats que je ne connais surement pas. Décision prise, je me dirige vers le lycée classique d’Abidjan dans la commune de Cocody. Cela pourrait paraître étrange, mais une fois sur les lieux, je ressens une pression que je n’arrive toujours pas à m’expliquer.

Le Bac tout un mythe

Plusieurs personnes l’affirment, y compris celles qui sont allées jusqu’au doctorat, de tous les diplômes obtenus, le baccalauréat est de loin celui qui procure la plus grande joie. N’est-ce pas parce que le bac est en quelque sorte le diplôme qui ouvre la porte au monde des adultes ? Quelle que soit la raison, je me rends bien compte de l’ampleur de la situation une fois dans le centre d’examen. Silence total qui rappelle une cérémonie de recueillement. On se croirait à une messe de requiem. Peut-être bien que dans un certain cas nous ne sommes pas loin de là. Pour les candidats qui seront admis, il est évident que les années lycées viennent d’être enterrées définitivement.

La quête du diplôme…

La pénible « épreuve du candidat approchez » est insoutenable pour certains. Les plus émotifs préfèrent se référer à la liste des admis pour mieux gérer leurs émotions. Chaque décibel qui s’échappe des lèvres du chef de secrétariat suscite de vives émotions au milieu de la foule. D’une part, il y a ceux qui entendent leurs noms, synonyme de succès au bac, et d’un autre côté, ceux dont les noms n’ont pas été mentionnés. Commence alors des instants de joie inexplicable pour les premiers, quand les seconds devront faire face à la douleur que seul un élève ayant l’impression d’avoir « perdu » une année peut comprendre. C’est ce mélange paradoxal, une juxtaposition de la joie et de la tristesse, qui donne toute sa particularité à la proclamation des résultats.

Et des manifestations de joie j’en ai aperçu de toutes sortes : une candidate qui fond en larme, inconsolable, une autre qui manque de buter contre une barre de fer, un groupe d’amis tous admis qui exécutent un tour d’honneur sur la pelouse, un candidat qui crie à tue-tête « je suis à l’université », une candidate qui rampe littéralement dans le gazon….

Dans cette course au précieux diplôme, les objectifs sont différents…

… Mais aussi de la mention

Dans la vie il y a les uns et il y a les autres comme dirait l’autre. La proclamation des résultats se fait par ordre de mérite. Certains des candidats ne viennent pas simplement pour entendre leur nom être cité parmi les admis, non ! À ceux-ci, il faut bien plus. Le plus déterminant c’est la catégorie dans laquelle leur nom sera cité : mention très bien, mention bien, mention assez bien. Pour ceux-ci, en dehors de ces catégories — n’allez pas leur demander de se contenter d’un « passable » — ils ne sont pas loin d’un échec. Et oui les excellents courent toujours après l’excellence. Et dire que d’autres se voient recalés à 1 point du diplôme.

Dans cette ambiance de folie, je me suis surpris à envier ces adolescents à qui un autre univers vient de s’ouvrir. Dans leurs yeux embués de larmes de joie pour certains, il brille de grands rêves et une immense flamme de passion. Ils auront à faire des choix qui seront déterminants pour leur avenir et même pour ceux de leurs futurs enfants. J’ai aussi ressenti de la compassion pour les non-admis à qui il faudra beaucoup de courage pour tenir le coup et surtout revenir la tête haute l’année scolaire prochaine.

C’est avec un pincement au cœur que je quitte ce centre d’examen en ayant à l’esprit que plusieurs d’entre eux se verront imposer des orientations académiques, donc professionnelles, du fait des carences du système. Qu’importe, le bac tant recherché est enfin en poche, que s’accomplissent donc les rêves les plus fous.
En rentrant, j’ai eu la folle impression d’avoir une fois de plus obtenu le bac, et cela x années après 🙂

Une image vaut mille mots, ci-dessous en vidéo, le récit de mon passage.

Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :