Les 10 commandements du nouveau bachelier

Le baccalauréat (euh ça fait penser à un bac à lauréats) est le diplôme le plus mythique qui soit. Pas qu’il est le plus difficile à obtenir, mais simplement parce que comme l’on a l’habitude de le dire, il est le premier diplôme universitaire. Obtenir le bac signifie donc, avoir le ticket pour faire son entrée dans le monde des adultes, même si au fil des années, l’on l’obtient de plus en plus jeune. Il n’y a qu’à se rendre dans un centre de proclamation de résultats pour se rendre compte de toute l’importance de ce diplôme.

Une fois en poche et passé les moments de réjouissances, il faut redescendre sur terre, car pour le nouveau bachelier aussi, il existe des commandements à respecter.

1 — Tu garderas à l’esprit que c’est maintenant que le plus difficile commence

Une fois que le candidat est déclaré admis, les portes des années lycée se ferment définitivement et s’ouvrent alors celles de l’après-bac. Certes un exploit a été accompli, mais la route demeure encore longue, bien entendu pour ceux qui aspirent à faire des études supérieures. Et le monde de l’enseignement supérieur a son lot de difficultés qui n’ont souvent rien de comparable à celles des années lycée.

2 — Tu n’oublieras pas que tu n’es pas le premier à obtenir le BAC

Le nouveau bachelier se laisse souvent monter à la tête que son accomplissement est unique en son genre. Personnellement, j’en connais qui juste après l’obtention de ce diplôme se sont radicalement métamorphosés. Les « bonsoirs tonton/tantie » se sont très vite transformés en simple « bonsoir ». Le mec ou la nana le Bac, que voulez-vous qu’on lui dise. Oubliant que certains l’on même obtenu avant que l’intention de le concevoir n’ait germé dans l’esprit de ses géniteurs.

3 — Tu devras t’orienter en fonction de tes aptitudes et de tes réalités personnelles

Après l’obtention du bac, une phase très importante est l’orientation. Dans bien des cas, les nouveaux étudiants ont très peu d’information sur les facultés ou filières dans lesquelles ils s’apprêtent à s’orienter. Ce n’est que bien malheureusement en pleine année scolaire que ces derniers réalisent que leur choix a été mauvais : manque de motivation, mauvais résultats pour inaptitudes, désillusion… D’un autre côté, il faut tenir compte des débouchés. Quelqu’un qui va suivre une formation sur « le traitement de la neige » et qui espère retourner travailler en Côte d’Ivoire, franchement il devra faire un peu de magie pour y arriver. Aussi, on ne choisit pas une faculté uniquement pour ses débouchées, car soi-disant, il y a du travail au bout. Pour obtenir ce travail, il faudra d’abord obtenir les diplômes et c’est à ce niveau que les aptitudes rentrent en ligne de compte.

4 — Tu auras toujours une alternative si ton choix d’orientation n’est pas satisfait

Le gros danger qui guette le nouveau bachelier, c’est de se focaliser sur un seul choix. En Côte d’Ivoire, et cela depuis des années, être orienté dans la faculté ou la filière de son choix est une aubaine. Plusieurs personnes se retrouvent à des places qu’elles n’ont pas souhaitées tout simplement par insuffisance de place pour les accueillir. Dès cet instant, le second choix et même le troisième deviennent déterminants. Il ne faut donc jamais faire ces choix-là en se disant que l’on sera orienté coûte que coûte en fonction de son premier choix. À moins que l’on dispose de moyens non conventionnels. Et oui ce procédé-là existe aussi 🙂

5 — Tu feras l’effort de t’adapter au monde nouveau qui se présente à toi (estudiantin)

La vie estudiantine n’a rien de similaire aux années lycées. Le nouveau bachelier devra garder cela à l’esprit et s’adapter aux réalités de son nouvel univers. Je tiens ce témoignage d’un ami, qui lui-même le tien d’un ami, qui lui aussi l’a tenu d’un autre ami (longue est la chaine), qui a eu bien de mal à s’adapter au nouveau mode de dispensation des cours sur la fac. Ce dernier a avoué avoir versé des larmes, car il n’arrivait tout simplement pas à suivre le rythme. Et là ce n’est que l’une des réalités de ce monde.

6 — Tu ne laisseras pas tes rêves et ambitions être réduits par les réalités de l’après BAC

le nouveau bachelier est plein d’ambition, il est rêveur, il souhaite même changer le monde. Mais très souvent, en se frottant aux tristes réalités de la vie estudiantine, se retrouvant même souvent dans une faculté qu’il n’a pas souhaité, tous ces rêves finissent par être rangés aux oubliettes. Tout nouveau bachelier qui désire « aller loin » doit faire preuve d’une bonne dose de positivité et de persévérance. Sans cela, il risque d’être vite déçu.

7 — Tu ne te laisseras pas entrainer par « l’esprit de groupe »

C’est en groupe que l’on célèbre la victoire de la réussite au bac. Passé ce cap, chacun doit se référer à ses réalités pour la suite. Pour certains, l’obtention du bac est la porte qui ouvre la voie aux universités les plus prestigieuses de ce monde. Pour d’autres encore, ce sera l’occasion de suivre une formation qui leur ouvrira grandement les portes d’un poste qui les attendait depuis bien longtemps dans une entreprise, parfois familiale. Chacun aura sa réalité. Le nouveau bachelier devra comprendre qu’à ce niveau-là, l’esprit de groupe ne prévaut plus.

8 — Tu continueras d’accorder le même respect a tes enseignants

Bien sûr la menace du bic rouge ne planera plus constamment, bien sûr le ton changera et les nombreuses interdictions du lycée tomberont. Cependant, une chose ne changera pas. Ce monsieur ou cette dame qui se tiendra pour prêter une part de son savoir aux apprenants méritera respect et considération.

9 – Tu ne seras pas surpris qu’à la maison, l’on te considère toujours comme le/la même « gamin(e) »

« Tu viens d’avoir la bac et puis après ? »
« Ton grand frère l’a obtenu avant toi, mais nous l’avons toujours considéré de la même manière »
« Tu n’es pas encore grand figure toi ! »
Si ces phrases te sortent par les pores alors tu devras te réjouir d’être une personne qui a toutes ses facultés. Le besoin d’être considéré comme un adulte est normal. Cependant, ce n’est pas l’obtention d’un simple diplôme qui fera que les choses changeront du jour au lendemain. Tout doucement, avec le temps, les choses viendront toutes seules.

10 — Tu feras de la solidarité ton crédo

Fini les concurrences qui prévalaient sur les bancs du lycée. Au supérieur, celui qui souhaite avancer tout seul risque de ne rien pouvoir tirer de sa boussole. La maxime selon laquelle l’union fait la force prend tout son sens.

Obtenir le bac est un tournant décisif dans la vie de tout être humain. Mais quand tombe l’euphorie de la célébration du succès, il faut vraiment prendre le temps de penser au monde nouveau qui se présentera. Le chemin sera encore très long pour certains alors que d’autres passeront par des voies plus courtes. Comme on le dit à Abidjan, le plus important c’est que « c’est la finalité qui compte ».

Revivez la proclamation des résultats du Bac 2015 au Lycée Classique d’Abidjan.

Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :