Game of Thrones : Pourquoi j’ai flashé sur le personnage de Tyrion Lannister

La série Game Of Thrones (GOT) est présentée comme l’une des plus engageantes au monde. Depuis 2011, elle revendique plusieurs millions d’adeptes au fil des saisons. Il est vrai que la hype a aidé à son succès planétaire, mais il faut s’y mettre pour se rendre compte qu’au-delà de sa popularité contagieuse, la série est intelligente, fine, et surtout portée par des personnages super bien développés. Mon coup de cœur s’est porté sur Tyrion Lannister. Allons savoir pourquoi, sans spoiler bien sûr. Excusez donc du peu.

Christelle, une amie, m’a dit il y a quelques jours, il faut que je me mette à GOT « pour pouvoir tenir une discussion sur le sujet ». Elle venait de lâcher là, quelque chose que je sais déjà. GOT est un série à regarder pour ne pas se sentir snobé, mais pas que. En fait, GOT, c’est une saga portée par des personnages aux personnalités fortes. C’est un beau mélange de plusieurs sensibilités qui donne à chaque téléspectateur de se retrouver un peu dans chaque épisode. Et si j’ai flashé sur Tyrion, c’est au bout d’un choix de taille. N’y voyez aucune référence, ni double sens.

Une condition défavorable depuis le berceau

Le personnage de Tyrion Lannister, majestueusement porté par l’acteur Peter Dinklage, est le dernier de la puissante et noble famille Lannister. La famille la plus riche du royaume des sept couronnes. De l’amour, il n’en a jamais vraiment reçu. Sa mère meurt en le mettant au monde, son père, le charismatique Tywin Lannister, l’a en horreur et ne le cache pas. Sa relation avec sa sœur Cersei Lannister est constamment sous le feu des tensions. Chacun souhaitant imposer sa domination. Son frère Jaime Lannister ne le déteste pas par contre, mais c’est sans compter avec l’influence que sa sœur peut avoir sur lui.

A House Divided

make entertainment GIFs like this at MakeaGif

 

Bref, Tyrion est un mal aimé de longue date. A cela s’ajoute son physique pour le moins atypique. Parce-qu’il est un nain, il est considéré très tôt comme un monstre. D’ailleurs, il s’en enorgueillit. S’il y parvient, c’est parce-que Tyrion a su développer d’autres qualités qui le rendent utile et indispensable d’une certaine manière.

A y regarder de plus près, Tyrion peut être considéré comme un ange, dans la dynastie des Lannister. Car faut-il le rappeler, cette famille détient le record des pratiques les plus sordides : inceste, avidité, trahison, meurtre… Comment parvient-il à être si diffèrent de ceux de sa famille ? Mais comme tout homme, il est avide de pouvoir.

Fin stratège et grande gueule

Tyrion est un meneur d’homme, un leader. Il sait faire tourner les situations en sa faveur. Contrairement à ceux de sa famille, il ne s’appuie pas que sur son argent et son armée. Dans la série, un accent particulier est mis sur les dialogues. L’un des personnages que les autres devraient jalouser à ce niveau est sans aucun doute, Tyrion Lannister. Ses répliques sont incisives, tranchantes, recherchées. Parcourons quelques-unes de façon succincte, pour éviter de spoiler.

Chaque réplique présente une facette de sa personnalité. Tyrion est un beau mystère qui prend de l’importance au fil des épisodes :

– « Tu parles à un roi ! » [Joffrey]
[Tyrion gifle Joffrey]
– « Et là j’ai giflé un roi. Ma main m’est-elle tombée du bras ? » [ Tyrion ]

C’est ce que j’appelle « poser une action qui invite à la déduction, pour vider la menace de toute sa contenance ». Tyrion passe à l’offensive séance tenante, sachant que rien ne peut lui arriver.

Joffery getting slapped. The gift that keeps on giving.

make funny GIFs like this at MakeaGif

 

– « Tu ferais mieux de te rappeler de ça, espèce de petit monstre » [Joffrey]
– « Oh, je suis un monstre. Peut-être devrais-tu me parler plus gentiment alors. Les monstres sont dangereux, et les rois tombent comme des mouches en ce moment » [ Tyrion ]

Tyrion utilise des propos qui devaient être une offense contre sa personne, en les acceptant dans un premier temps, puis les transforme en arme contre son interlocuteur, par la menace. Quelle valeur la tentative d’humiliation peut-elle encore avoir ? Il prend alors une ascendance psychologique.

– « Personne ne menace sa majesté en présence de la Garde du Roi ! » [ Sir Meryn]
– « Je ne menace nullement le roi, chevalier. Je fais l’éducation de mon neveu. Bronn, la prochaine fois que Sir Meryn parle, tues-le. Ça, c’était une menace. Vous voyez la différence ? » [ Tyrion ]

Ici, Tyrion donne une vraie claque à son interlocuteur. S’appuyant toujours sur les mots de ce dernier, il ramène le sujet à son niveau, ou même à un niveau plus bas (le roi, fils de sa sœur, est avant tout son neveu et il ne manque pas de le rappeler), avant de donner une autre définition, beaucoup plus pragmatique de la menace. Le fait d’impliquer une tierce personne (Sir Meryn), ne fait qu’accroitre son influence. Je n’aurai pas besoin de descendre à ton niveau pour en finir avec toi, a-t-on envie d’ajouter.

– « Entre le froid et moi, l’un de nous est de trop, et lui ne semble pas décidé à s’en aller »

Tyrion personnifie le froid. C’est un peu comme s’il le ramenait à son niveau. Et quand on pense tous que lui Tyrion sera le plus fort au regard du sens que prend son raisonnement… il prend le contre-pied parfait. La pichenette est belle !

– « Vous savez ce que j’ai appris en perdant ce duel ? J’ai appris que je ne gagnerais jamais, pas de cette façon-là. Ils ont leur jeu, leurs règles. Je ne vais pas les combattre, je vais les enculer. Voilà ce que je sais, voilà ce que je suis. Et ce n’est qu’en admettant ce qu’on est qu’on peut obtenir ce qu’on veut ».
– « Et qu’est-ce que vous voulez ? »
– « Je veux tout ma chère, absolument tout »

C’est peut-être ici que s’exprime toute la personnalité de Tyrion Lannister. Il connait ses faiblesses, il est conscient de ses insuffisances. Plutôt que de jouer sur ce terrain, il recentre la compétition, il l’oriente ailleurs. La dernière fois qu’il s’essaya au combat, il passa à un doigt de la **** / promesse de non-spoile oblige.

Tyrion Lannister, fin stratège / © DR 

Du personnage… à la personne !

Pour finir, Tyrion n’est finalement qu’une représentation plutôt fidèle de l’acteur qui le porte à l’écran. Atteint d’achondroplasie dès la naissance, Peter Dinklage mesure 1 mètre 35. Pas facile de se faire un nom dans le milieu du cinéma avec un tel physique. Dans une interview accordée en 2015, il disait à ce propos :

« Depuis que je suis entré dans la quarantaine, tout me semble plus simple, avoue l’acteur. J’étais assez arrogant dans ma jeunesse car je refusais énormément de rôles pour ne pas avoir à jouer le nain d’un film. Je disais systématiquement non si l’on me proposait d’être un elfe du Père Noël… Un nain avec une fausse barbe et des chaussures pointues, très peu pour moi. Puis j’ai compris que je devais faire des concessions pour payer mes factures ».

Depuis, l’homme connait un franc succès. Pour son rôle dans GOT il remportera un Golden Globe et trois Primetime Emmy Awards.

Une chose est certaine, Tyrion n’a pas dit son dernier mot. Et le voir sur le trône de fer, même si cela parait peu probable, me procurerait un plaisir fou. Je suis persuadé de ne pas être le seul d’ailleurs. En attendant, l’hiver est là !

 

BONUS :

Dernièrement, j’ai découvert une superbe vidéo qu’un Youtuber a faite sur les sept premières saisons de la série. Elle dure plus de 2 heures. Si vous avez la flemme de parcourir les 67 épisodes, vous pouvez y jeter un œil. Mais croyez-moi, le plaisir ne sera pas le même. Cliquez ici pour voir la vidéo. 

Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :