FATi distille du « LOVE » sur les bords de la lagune Ébrié

Lundi 4 février 2019, j’ai été invité au showcase de l’artiste Fati. Alors avant de m’y rendre, j’ai fait le vide dans ma tête pour éviter de débarquer avec plein d’idées reçues. Et ce qu’il m’a été donné de voir m’a tout simplement convaincu.

Fati (Fatima Rauf) est une artiste Libérienne qui fait de l’afro-pop. Elle a procédé à la présentation de son album de 8 titres intitulé « LOVE ». Le single éponyme est d’ailleurs mon coup de cœur. Au rendez-vous, de l’Afrotrap, de la Pop et du RNB. Entre modernisme et tradition, elle entraine les mélomanes dans son univers musical très coloré.

Personnellement, en dehors du timbre à la fois apaisant et débordant d’énergie de l’artiste, j’ai surtout été bluffé par la qualité de l’arrangement. Comme le dira l’animateur d’une radio commerciale présent, c’est une musique internationale. L’univers musical de Fati puise ses sources dans la riche culturelle africaine, même si ses titres passent très facilement en club.

Pour ce qui est du choix de la Côte d’Ivoire – l’artiste s’exprimant en anglais – elle a donné deux raisons essentielles. La première c’est que la musique brise la barrière de la langue. La seconde c’est qu’elle a fait ses premiers pas sur les bords de la lagune Ébrié. C’est donc un retour aux sources pour elle.

La prestance, elle en a à revendre. Voir Fati sur scène, c’est ne plus savoir si on doit se concentrer sur sa musique, ou se focaliser sur ses chorégraphies pour ne rien manquer du spectacle. Costumes, accessoires, tout y passe. Les plus ingénieux, ceux qui arrivent à caler leurs yeux et leurs oreilles sur la même fréquence, sont amplement récompensés.

 

  • Article sponsorisé 
Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :