[ Dans la tête d’un abidjanais ] : Le téléphone portable, toute une affaire !

Les abidjanais ont le plus souvent deux téléphones portables. Ou devrais-je plutôt dire au moins deux, car certains sont de véritables stations GSM ambulantes. Le plus drôle c’est de les voir se démerder lorsque l’un de ces téléphones se met à sonner. Avec des terminaux de plus en plus larges (et oui les phablettes existent depuis un bon moment), certains ont carrément des sacoches dédiées à cela. Une belle inspiration dictée par la gent féminine. Il faut le savoir, ces téléphones là se classent en deux catégories.

Les bons vieux modèles , solides comme le roc 

La premier  catégorie est celle des téléphones de première génération que les abidjanais se plaisent à appeler les bescla*. Avec lui c’est le strict minimum, appels, sms. Point barre. Dites adieu à vos histoires de Facebook, photo et consort. Le gros avantage c’est que vous connaîtrez rarement les problèmes de plantage et de batterie. Et il faut avouer que sur le plan de la sécurité ils sont beaucoup plus surs aussi.  Mais on pourrait aussi ajouter les feature phone* un peu plus performants mais toujours moins que les smartphones. Mais Passons !

Le smartphone, le gadget à tout faire 

La  seconde catégorie est celle du smartphone. A ce niveau, faites vraiment attention car vous trouverez un peu de tout. Du très haut de gamme aux pâles imitations, chacun revendique l’écran le plus large, la résolution la plus grande ou encore l’autonomie de batterie la plus importante. Oui car ils sont de plus en plus gourmands : Facebook, Twitter, Selfies, Jeux, vidéos, musique… sont les parfaits alliés de la CIE.
Et la guerre bat son plein. Les smartphones sont de plus en plus puissants alors que la plupart des personnes ne les utilisent qu’à 60 voire 50 % de leurs capacités. Mais passons une fois de plus.

Lequel présenter ? 

Là où les choses se corsent c’est lorsqu’on rencontre une personne et qu’on doit enregistrer son numéro dans notre répertoire. Il y a alors deux cas de figures en fonction de l’impression qu’on souhaite donner :

  • Si l’on souhaite montrer à l’autre que “ça va” passablement, alors c’est le bescla qu’on fera sortir. Si ça se trouve son téléphone à lui est bien plus performant. Quand il fera lui-même la comparaison, s’il est honnête avec sa conscience, il se résignera à racketter.
  • Si l’on veut impressionner (les mecs suivez mon regard), alors on sort le smartphone. Souvent même on fait exprès de ne pas le déverrouiller pour vérifier si l’individu en question est un fin connaisseur.

Moi mon grand-père m’a toujours sorti cette phrase avec beaucoup de sérieux : « quand tu ne connais pas quelque chose, il faut toujours demander. »
Alors en de pareilles circonstances, je dis tout simplement : “mon frère/ma sœur, pardon faut déverrouiller ton truc là”. Paraitre gaou* vaut mille fois mieux qu’avoir honte.

Il se passe des choses à Abidjan et pour s’en sortir il faut maîtriser les techniques…..

* Bescla : Téléphone de première génération sans performances majeures
* Gaou : Qui n’est pas informé des nouvelles avancées, décalé, dupe
* Feature phone : Téléphones de deuxième génération, moins évolués que les smartphones  
Laisse un commentaire ici
Contactez-moi

Laissez moi un message. Je vous répondrez dès que possible.

Start typing and press Enter to search

%d blogueurs aiment cette page :